VPM, Des manières d'observer yop

Visual pattern mapper ou VPM est un programme conçu en 2013. Son interface se compose principalement d'une grille sur laquelle il est possible de glisser et de déposer des images. Le programme permet ainsi l’exploration d’une base de donnée. Les coordonnées de la grille sont reliés à des dossiers présent dans l'ordinateur. Si je déplace une image d'une case à une autre, le fichier correspondant changera également de dossier.

Par manipulation des images sur la grille, il est possible de formuler des observations, des hypothèses, des histoires, de construire un editing…

Nous pouvons par exemple définir des axes, et commencer à ordonner le matériel, chercher des possibilités d'organisation.

Cas d’étude

VPM à été conçu lors de l’analyse d’une base de documents constituée de photographies repérées sur le fil de l’Agence de presse Reuter.

Le "fil Photo" de l'agence de presse Reuters est chargé de fournir en document iconographique des médias abonnés. Des photographes indépendants ou affiliés proposent leur production à l'agence qui se charge d'éditer, de vérifier les origines du document, le cas échéant d'en assurer l'authenticité et la véracité, avant publication sur leur service.

Lors du visionnage des nombreuses images proposées au sujet du conflit syrien, plusieurs photographies semblent s'illustrer par leurs ressemblances. Le sujet de l'image, un ou une personne armée, (mais qui ne porte pas d'uniforme) et son action, il est en train de courir, sont similaires. Les cadrages et la composition peuvent varier mais semblent se ranger en 2 ou 3 types différents. Les sujets sont photographiés de face ou dos.

Le sujet est en mouvement, il court, son corps est ramassé sur lui même, tendu dans une direction. Le plus souvent il est situé au centre de l'image, il se rapproche ou s'éloigne de l'objectif. Sur certains clichés cependant, sa course peut être dirigée vers la droite ou la gauche de l'image, en biais, avec un cadrage excentré.

Les légendes des images nous apprennent que les sujets sont des combattants rebels courants se mettre à l'abri des tirs de snipers, dans les rues d'Alep en 2013. Dans la rédaction des légendes, des similarités semblent également présentes.

Afin de faciliter le travail /de lecture et de recherche/ des éditeurs photos et des journalistes des médias abonnés, Reuters regroupe en "packages" les documents. Associés à ces packages, des tags — des "mots clés" ou des "expressions clés" — situés dans les légendes ou les données IPTC* des documents, permettent de localiser des photographies. Ainsi une image représentant un combattant rebel syrien peut se trouver dans le package "Syria conflict" et avoir dans sa légende l'expression "A free syrian rebel run to cover". Une recherche avec cette expression permet d'afficher l'ensemble des images taggées.

Les images repérées sont d'abord téléchargées puis triées dans des dossiers Course de dos, Course de face, puis Plan américains, Plan large, Plan d'ensemble. L’analyse de la base, permet par exemple de classer les éléments qui la composent suivant des critéres d'organisation et de composition de l'image.

La spatialité semble être un élément à questionner dans ces documents. Il semble en effet être possible de grouper et d'ordonner des séquences d'images suivant la position et l'axe de la course du sujet. De face, de dos, de la gauche vers la droite, centré, sortie ou entrée du sujet dans l'image, etc…
Cependant le process d'observation et d'organisation de la base suivant ces différents critères ou hypothèses risque d'être long et fastidieux. En confrontant ces remarques, nous réfléchissons à un moyen d'analyse, de recoupement et d'organisation de la base de donnée que constitue ces images. Il faudrait un outil pour relever des séquences, pour visualiser des options d'organisation. Un outil qui reflète également la recherche et les objectifs de l'entreprise, un outil d'editing. C’est ce que VPM propose.

Get code on github.

00-Capture_da_tm_eI_cran_2014-04-20_aI_21.17.48 01
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12